Un changement de cap!

Et puis tout s’est accéléré. De nouveaux éléments m’ont sautés aux yeux.

Comme mon neveu qui avait déjà une chambre chez sa maman, une chambre chez son papa et une chambre chez son beau-père. Allait-il avoir une quatrième chambre en partant étudier après ses 18 ans ?

Et qu’allaient faire ses parents de tout ce mobilier acheté et accumulé en double ou en triple au fil des années ? S’ajoutant ainsi aux meubles et objets de valeur hérité de la précédente génération ?

Tant d’objets oubliés au fond de mes armoires au fil des mois.

Tant de livres achetés et jamais lus qui trônaient fièrement dans ma bibliothèque surchargée.

Tant de vêtements achetés qui portaient encore leur étiquette.

Tant de cadeaux inutiles reçus à chaque anniversaire des enfants.

Et l’horreur devant leurs caprices de plus en plus fréquents. Comme s’il en fallait toujours plus.

J’ai vu, senti, analysé les conséquences immédiates de ces grands changements sociétaux brusques et ultra rapides entre la génération de ma grand-mère et la mienne.

Le surencombrement. Plus de place pour caser quoi que ce soit.

La suractivité. Plus une minute à moi, plus une minute sans rien faire.

Le surmenage. Refaire sans cesse les mêmes tâches rébarbatives.

La surcharge. Numérique, informative et émotionnelle.

Trop de tout. Perte de sens. Perte d’envie.

Je m’apercevais que ni l’argent ni les possessions matérielles n’apportaient le bonheur.

Au contraire, ils m’amenaient des ennuis dans toutes les sphères de ma vie : mon couple, ma famille, ma santé, mes relations avec les autres,…

Qui a le choix a aussi les soucis ! Un comble !

Avoir l’embarras du choix veut tout dire… On possède tellement que cela en devient embarrassant.

Impossible pour moi de continuer dans cette voie… Une nouvelle ère s’ouvrait en même temps que ce petit-être grandissait en moi. J’avais donc quelques mois pour changer mon fusil d’épaules.

Moins mais mieux. Revoir mes priorités. Réduire mes besoins. Organiser mon temps autrement. Eliminer le superflu.

Ce jour-là, j’ai changé de trajectoire et décidé de vivre autrement.

Avec une vision éclairée, un regard novateur et des idées plein la tête.

Retour aux articles